Billet d’avion en ligne, attention aux pièges !

Certains voyagistes peu scrupuleux s’emploient à faire s’envoler la facture finale des internautes sur le billet d’avion. Voici leurs combines. Frais à rallonge, annulations surprises, erreur de saisie, double débit bancaire…

billet

Frais à rallonge

Un Paris-Barcelone à 25 euros ? Alléchant, mais gare aux prestidigitateurs ! vous paierez rarement ce tarif. D’ailleurs, deux clics plus tard, notre billet est affiché à 32,99 euros, qui se transformeront au final à 60,14 euros. En cause, des frais de paiement par carte bancaire, illégaux en France, mais pas à l’étranger où sont basés les grands groupes du secteur. Pour figurer en tête des résultats dans les comparateurs de prix, certaines agences sont prêtes à tout. Afin d’afficher ces tarifs discount sans être hors la loi, les e-voyagistes ont trouvé l’astuce, offrir les frais de gestion… À condition de payer avec une carte partenaire (Entropay), quasi inconnue. Si vous payez avec une autre carte et que vous ajoutez les frais pour la valise et de réservation de siège, l’addition a vite fait de décoller.

Annulations surprises

Certains voyagistes n’hésitent pas à faire sur surbooking, quitte à annuler certaines réservations à la dernière minute. De nombreux clients découvrent à leur arrivée à l’aéroport qu’ils ne sont pas inscrits sur la liste des passagers et ils doivent en catastrophe réserver un siège dans le vol suivant, généralement à prix d’or.

Erreur de saisie

Noms mal orthographiés, dates d’aller ou de retour erronées, bagages mal enregistrés… Les prétendues erreurs de saisie des opérateurs lors des commandes par téléphone sont fréquentes et deviennent vite un enfer pour les clients victimes de ces procédés, qui sont alors poussés par des services après-vente surtaxés à racheter un billet ou à payer des coûts exorbitants de modifications. Les réservations en ligne n’échappent pas non plus à ces “erreurs informatiques”. Plusieurs internautes se sont ainsi retrouvés munis d’un aller-retour avec une date de retour antérieure au départ ce qui est techniquement impossible à réaliser lors de la saisie.

Le conseil : faite des captures d’écran de vos commandes.

Non-remboursement des taxes d’aéroport

La loi a beau rendre obligatoire la restitution des taxes aéroportuaires en cas d’annulation du vol par le voyageur, certaines agences rechignent à les rembourser. Leur objectif est simple elles comptent sur la méconnaissance des clients de la législation française ou sur leur réticence à engager de longues procédures pour recouvrer les sommes dues.

Double débit bancaire

Prélever deux, trois, voire quatre fois le prix du billet… L’entourloupe est habile, l’agence affiche un message d’erreur de transaction invoquant une session expirée ou elle envoie un e-mail précisant que le paiement a échoué, et incite l’internaute à réitérer son achat. Au final, la commande prétendument refusée est bel et bien comptabilisée. Alors, à la réception d’un tel message, stoppez tout et changez de voyagiste.

Une réservation, deux facturations

Plus récente, cette combine laisse pantois. Un internaute a ainsi vu sa réservation effectuée sur le site Go Voyages facturée deux fois, une fois par Go Voyages et une fois par… eDreams. L’explication vient du voyageur, qui avait consultés les deux sites pour comparer leurs tarifs et avait laissé ouvert l’onglet d’eDreams pendant qu’il payait sur la page de Go Voyages. Et comme les deux marques appartiennent au même groupe…